En raison de leur part dans les recettes du PIB russe, l’exploitation des ressources minières et de l’industrie manufacturière sont deux secteurs clés de l’économie russe, assurant aussi l’existence de la plupart des autres industries. En particulier, les recettes liées à l’exportation et la vente des ressources minières, principalement du pétrole et du gaz, ainsi que des produits manufacturés, à l’exclusion des produits de l’industrie légère et alimentaire, s’élèvent à plus de 70% des exportations totales.

En 2012, le pétrole seule, ainsi que les produits pétroliers et le gaz naturel ont représenté plus de 350 milliards de dollars des recettes d’exportation. D’autre part, les métaux ferreux et non-ferreux représentaient 35 milliards de dollars. L’exportation du charbon, de divers minerais, de pierres précieuses et d’autres ressources naturelles a également apporté une contribution importante à l’économie russe.

Contexte historique

Jusqu’aux 15ème – 16ème siècles, l’industrie manufacturière en Russie était complètement artisanale et était représentée par un certain nombre d’ateliers distincts qui produisaient des outils agricoles, des articles ménagers et des armes. L’exploitation des ressources minières était limitée aux minerais métalliques et aux ressources minérales facilement disponibles.

La situation a commencé à changer avec la création de l’État centralisé, qui a nécessité une grande quantité d’armes similaires, y compris dans l’artillerie. En outre, la principale source de métaux non-ferreux se trouvait dans les pays voisins de la Russie avec lesquels elle était constamment en guerre, ce qui avait un effet négatif sur le volume et la stabilité de l’approvisionnement. A la fin du 15ème siècle, les premières expéditions officielles sont envoyées par l’Etat à la recherche de minerais métalliques et les premières usines commencent à apparaître.

L’industrie des mines métallurgiques se développé plus activement aux 16ème – 17ème siècles lorsque s’établit le système de l’exploitation des ressources minières contrôlé par l’Etat. Un organisme spécial – Kamenny prikaze (Bureau de mines) – est même créé, qui est uniquement responsable pour l’industrie des mines métallurgiques. A la même période, l’avènement de la production de la fonte dans le haut fourneau permet d’augmenter la quantité de métal fondu et de réduire son coût – c’est une vraie révolution dans l’industrie métallurgique. Néanmoins, une partie importante des produits métallurgiques continue à être importée de l’étranger. Les premiers rapports descriptifs sur le pétrole russe sont écrits à partir du 17ème siècle – en particulier, le pétrole a été découvert et décrit dans la région de la forteresse d’Irkoutsk en 1684.

Comme dans d’autres industries, la situation dans le secteur de l’exploitation des ressources minières et de l’industrie manufacturière devient critique au 18ème siècle lors des réformes instaurées par Pierre le Grand. Le nouveau Empire avait besoin d’une industrie développée, d’autant plus que la Guerre de vingt ans avec la Suède, l’un des principaux importateurs en Russie, a réduit radicalement les importations des produits métallurgiques. C’est pendant le règne de Pierre le Grand que commence l’exploitation de l’Oural avec ses énormes réserves de matières premières (en 1725, la région fournissait déjà 75% de tous les métaux en Russie), alors que le volume de la production manufacturière augmente rapidement. Le 18ème siècle voit aussi la première tentative d’organiser l’industrie pétrolière – en 1745 commence le raffinage du pétrole brut extrait dans la vallée d’Oukhta, mais cette production n’a pas duré longtemps en raison de la faible demande pour ce produit.

La deuxième période importante s’est déroulée pendant la seconde moitié du 19ème siècle lorsque la croissance rapide de l’économie russe a conduit à une augmentation de l’exploitation des ressources naturelles et du volume de la production manufacturière. L’un des principaux consommateurs de métal était la société des chemins de fer qui avait besoin de grandes quantités de charbon (ce produit était également utilisé par l’industrie et servait comme combustible primaire dans les villes). Le développement d’un nouveau type d’agriculture a accru la demande pour les engrais minéraux, et donc l’extraction des matières premières correspondantes. Les premières grandes exploitations pétrolières voient le jour – le premier puits de pétrole a été foré en 1864 et la première raffinerie de pétrole qui ne nécessitait pas de forage a été construit en 1863. Jusqu’à la Première Guerre mondiale, l’Empire russe était parmi les leaders en termes de l’exploitation des ressources naturelles et de l’industrie manufacturière. Même si la Russie a concédé sa position en termes absolus, elle continuait à occuper la deuxième place au monde (après les Etats-Unis) en ce qui concerne la dynamique de croissance de ces industries.

Après la Première Guerre mondiale et la Guerre civile, l’industrie manufacturière était à demi détruite, alors que les liens entre les usines de production, y compris la fourniture de matières premières, ont été perdus. En plus de cela, il y avait de gros problèmes de transport. En conséquence, pendant une longue période, les industries minières et manufacturières soviétiques ont été principalement engagées dans la reconstruction de tout ce qui a été détruit. Ce n’est que depuis la fin des années 1920 que commence une croissance réelle de la production et que l’exportation des ressources naturelles devient, avec l’exportation des produits agricoles, l’une des principales sources de financement de l’industrialisation à grande échelle.

Dans les années 1920 – 1930 apparaissent de nouvelles industries manufacturières, parmi lesquelles de véritables géants de l’industrie, tels que le Complexe métallurgique de Magnitogorsk et l’usine de production métallurgique de Zaporozhye. L’accent est mis sur la métallurgie ferreuse et non-ferreuse dont la production est nécessaire à la fabrication de produits civils et militaires. De nouvelles raffineries de pétrole, qui sont toujours concentrées géographiquement dans une zone relativement petite du Caucase, sont également construites.

Après la Seconde Guerre mondiale et la reprise d’après-guerre de l’industrie survient une nouvelle étape dans l’histoire de l’exploitation minière et de l’industrie manufacturière, qui est associée avec l’exploitation et le développement des champs de pétrole et des gisements de gaz en Sibérie occidentale en 1960 – 1970. Le développement de ces champs et gisements, ainsi que la création d’industries connexes ont permis à l’Union soviétique d’entrer dans la liste des trois principaux pays exportateurs de pétrole et de gaz.

 
 

Report inaccuracy